aéroplane

aéroplane [ aerɔplan ] n. m.
• 1855, répandu v. 1885; de aéro- et du rad. de planer
Vx ou plaisant Avion. « Un aéroplane monté par des hommes qui veillaient sur Paris » (Proust).

aéroplane nom masculin Synonyme ancien de avion. ● aéroplane (difficultés) nom masculin Genre Masculin. → aéronef. Emploi Ce mot vieilli n'est plus employé que par plaisanterie. ● aéroplane (synonymes) nom masculin
Synonymes :

aéroplane
n. m. Vieilli Avion.

⇒AÉROPLANE, subst. masc.
A.— AÉRONAUTIQUE
1. [Opposé à aérostat] Tout appareil de locomotion aérienne, se maintenant dans les airs grâce à des surfaces portantes planes, et à sa vitesse procurée par des propulseurs à hélice.
2. Synon. vieilli de avion :
1. M. Joseph Pline, breveté en 1855 pour un système mixte, l'aéroplane, avait fait du plan, le nom de son appareil l'indique, la base d'un système absolument différent de tous ceux qui ont l'aérostat pour point de départ.
G. DE LA LANDELLE, Aviation, 1863, p. 173 (GUILB. Aviat. 1965, p. 421).
2. Aéroplane Henson et Stringfellow. Cette machine était composée d'un chariot destiné à recevoir l'aéronaute, de chaque côté duquel se déployaient comme une paire d'ailes deux larges cadres de bambou tendus d'une étoffe de soie huilée. Derrière ces cadres étaient fixées deux hélices destinées à pousser l'appareil en avant, et à la partie postérieure, un troisième cadre triangulaire remplissait les fonctions que remplit la queue de l'oiseau.
H. DURASSIER, La Navigation aérienne, 1875, p. 19 (GUILB. Aviat. 1965, p. 423).
3. Bientôt sont venus s'ajouter aux hélicoptères, les aéroplanes qui volent suivant une direction horizontale, en étant soutenus par un plan incliné, auquel la vitesse du système, mû lui-même par une hélice, fait remplir le rôle d'un cerf-volant.
A. LEDIEU, E. CADIAT, Le Nouveau matériel naval, t. 1, 1890, p. 2.
4. Le parachute peut être assimilé à un aéroplane descendant verticalement dans l'air...
L. MARCHIS, Leçons sur la navigation aérienne, 1904, p. 42.
5. Nous avons vu l'autre jour, grimpés cinq ou six sur un tertre, passer le « République » à quelques centaines de mètres au-dessus de nos têtes. On entendait ronfler de loin le moteur. On distinguait l'hélice, le mécanisme du gouvernail et les hommes. Mais tout estompé et bleui de distance. C'était assez émouvant. Et pourtant les simples cerfs-volants que sont les aéroplanes m'intéressent davantage.
J. RIVIÈRE, ALAIN-FOURNIER, Correspondance, lettre de A. F. à J. R., août 1908, p. 17.
6. Je suis ravi de tout ce que tu me dis des aéroplanes. Mais si c'est un monoplan que tu as vu c'était Latham et non Weymann.
J. RIVIÈRE, ALAIN-FOURNIER, Correspondance, lettre de J. R. à A. F., août 1910, p. 226.
7. Cela n'empêche pas que chaque fois que la société est momentanément immobile, ceux qui y vivent s'imaginent qu'aucun changement n'aura plus lieu, de même qu'ayant vu commencer le téléphone, ils ne veulent pas croire à l'aéroplane.
M. PROUST, À la recherche du temps perdu, À l'ombre des jeunes filles en fleurs, 1918, p. 517.
8. ... l'air grésillait perpétuellement d'une vibration vigilante et sonore d'aéroplanes français.
M. PROUST, À la recherche du temps perdu, Le Temps retrouvé, 1922, p. 777.
Rem. Employé au fém. dans l'ex. 3.
B.— Emploi adj. (ou subst. apposé). Qui se soutient dans les airs grâce à des surfaces portantes planes :
9. Les appareils mécaniques aéroplanes basés sur le perfectionnement du cerf-volant devront procéder comme l'oiseau rameur.
G. DE LA LANDELLE, Revue de Paris, 1865, p. 46 (GUILB. Aviat. 1965, p. 426).
P. anal. et p. plaisant. :
10. Il y avait tout près de moi Jean Dolent, un vieillard courtaud, entouré de trois grues de haute volée, avec des chapeaux aéroplanes.
J. RIVIÈRE, ALAIN-FOURNIER, Correspondance, lettre de J. R. à A. F., oct. 1908, p. 62.
Stylistique — 1. On notera dans l'ex., l'effet plais. créé par la réunion de termes qui ont rapport aux oiseaux ou à l'aviation, comme grues (emploi arg.), haute volée et enfin aéroplane terme techn. 2. Aéroplane s'abrège en aéro dans la lang. fam. des aviateurs.
Prononc. :[]. Enq. ://. 2. Dér. et composés : aéroplanie.
Étymol. ET HIST.
I.— Adj. et subst. 1855, 12 juin, aéron. « (qui applique un) système de navigation aérienne basé sur la notion de forme plane par opposition à la notion d'aérostat ordinaire sphérique » (Brevet d'invention déposé par Joseph Pline n° 23 774, Mémoire descriptif du brevet, cité par GUILB. Aviat. 1965, p. 117 : Sous le titre d'aéroplane, j'apporte une nouvelle disposition aéronautique ayant pour objet de former des navires aériens plus faciles à diriger que ceux proposés jusqu'à ce jour [...] D'après cette comparaison des différences qui existent entre la forme d'un navire aéroplane et celle d'un aérostat ordinaire, on comprend que cette forme plane, horizontale et tranchante puisse être entraînée dans une direction voulue par des hélices ou organes propulseurs avec beaucoup plus de facilité que les aérostats sphériques...).
II.— Subst. 1. 1864 « appareil de navigation aérienne basé sur le principe du plus lourd que l'air » (LA LANDELLE, Soc. d'encouragement pour la locom. aérienne, Rapport de 1864, ibid. :en 1853 M. Béléguic, dans le journal « La Presse » soutenait avec une logique serrée, une vive polémique en faveur de la locomotion aérienne par des appareils plus lourds que l'air et en 1860, dans « L'Ami des Sciences » il développait avec planches à l'appui son système spécial d'aéroplane mû par des hélices de traction); 2. 1875 (Penaud ds l'Aéronaute, p. 52 ds GUIL. op. cit., p. 422 : Les aéroplanes sont des surfaces à peu près plates, inclinées d'un petit angle sur l'horizon et poussées horizontalement par des propulseurs); 3. 1877 (V. Tatin ds L'Aéronaute, p. 83, ibid. 423 : ... l'idée si intéressante de Henson, qui entraîne au moyen d'hélices un cerf-volant très large et très court ou aéroplane).
Mot forgé par Joseph Pline (voir 1re attest. 1855; à remarquer que le créateur du mot n'en fournit pas d'explication linguistique), composé de l'élément aéro- et d'un second élément qui en raison de l'importance donnée au syntagme « forme plane » p. oppos. à l'aérostat sphérique (voir Brevet d'invention ds GUILB. loc. cit.) est prob. l'adj. plan. Forme fém. de -plane prob. due à la relation avec forme (voir Brevet), le genre masc. du mot entier résultant du rapport d'oppos. avec aérostat (GUILB., op. cit., p. 118). L'hyp. selon laquelle le fr. aeroplane au sens I serait empr. à l'angl. aeroplane (MACK. t. 1 1939, p. 236) est infirmée par le fait que celui-ci n'est en ce sens, pas attesté av. le 28 août 1884 (NED, Suppl. s.v. qui en fait un empr. au fr.), fait confirmé par SVANTE STUBELIUS, Airship, Aeroplane, Aircraft. Studies in the history of terms for aircraft in English, p. 249 (en 1809; en effet l'Anglais Cayley formule la théorie du plus lourd que l'air, mais ne crée pas le mot, contrairement à l'indication de Portier ds R. Philol. fr., XLII, 126). Le recours à l'angl. semble de même inutile pour expliquer le passage de I à II 2; l'influence angl. paraît probable pour les déf. post., qui suivent de près les déf. angl. (NED) où s'intègrent les transformations successives du concept « aéroplane », jusqu'au remplacement progressif de ce terme par avion (créé en 1890). — Portier, R. philol. fr., pp. 126-127; MACK. t. 1 1939, p. 236; GUILB. Aviat. 1965, pp. 116-125; STUBELIUS, Airship, Aeroplane, Aircraft, pp. 224-299.
STAT. — Fréq. abs. litt. :74.
BBG. — BAILLY (R.) 1969. [1946]. — BÉL. 1957. — BÉNAC 1956. — GUILB. Astronaut. 1967. — GUILB. Aviat. 1965. — HANSE 1949. — LACR. 1963. — POHL (J.). Contribution à l'histoire de quelques mots. Arch. St. n. Spr. 1969, t. 205, n° 5, pp. 360-375. — ROBERT (I.). — De l'Infarctus au fromage, ou Savons-nous lire? Déf. Lang. fr. 1967, n° 39, pp. 12-16. — STUBELIUS (S.). Airship, aeroplane, aircraft. Studies in the history of terms for aircraft in English. — Stockholm, 1958 (Gothenburg studies in Engl. 7.). — THOMAS 1956. — ZASTROW (D.). Entstehung und Ausbildung des französischen Vokabulars der Luftfahrt mit Fahrzeugen « leichter als Luft » (Ballon, Luftschiff) von den Anfängen bis 1910. Tübingen 1963 (Beih. zur Z. rom. Philol. 105.).

aéroplane [aeʀɔplan] n. m.
ÉTYM. 1855, in L. Guilbert; repris v. 1885; recule devant avion à partir de 1918-1920; de aéro-, et du rad. de planer.
Vx ou par plais. Appareil de locomotion aérienne qui prend appui sur l'air au moyen de ses surfaces planes. Avion.
1 Il faisait beau… Un aéroplane tournait… Des oiseaux volaient… Mais pourquoi dire tout cela ?
Giraudoux, Simon le pathétique, p. 182.
2 Les aéroplanes que j'avais vus quelques heures plus tôt faire comme des insectes des taches brunes sur le soir bleu, passaient maintenant dans la nuit qu'approfondissait encore l'extinction partielle des réverbères, comme de lumineux brûlots.
Proust, le Temps retrouvé, Pl., t. III, p. 801.
3 (…) le mot avion est resté français, exclusivement français. Mais dans nos frontières, il a vaincu aéroplane (…)
A. Thérive, Querelles de langage, t. II, p. 140.
Adj. || Des appareils aéroplanes.
Abrév. (Vx). Aéro (n. masculin).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Aeroplane — «Aeroplane» Sencillo de Red Hot Chili Peppers del álbum One Hot Minute Formato CD Single Grabación 1995 Género(s) Funk rock Duración …   Wikipedia Español

  • aeroplane — aer *o*plane aeroplane a [ e]r*o*plane , n. [a[ e]ro + plane.] (A[ e]ronautics) 1. A light rigid plane used in a[ e]rial navigation to oppose sudden upward or downward movement in the air, as in gliding machines; specif., such a plane slightly… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Aeroplane — Single par Red Hot Chili Peppers extrait de l’album One Hot Minute Sortie 1996 Durée 4:45 Genre Funk rock Rock alternatif Format …   Wikipédia en Français

  • aeroplane — (n.) 1866, from Fr. aéroplane (1855), from Gk. aero air (see AIR (Cf. air) (n.1)) + stem of Fr. planer to soar, from L. planus level, flat (see PLANE (Cf. plane) (n.1)). Originally in reference to s …   Etymology dictionary

  • aeroplane — [er′ə plān΄] n. [Fr aéroplane < aéro , AERO + base of planer, to soar: see PLANE4] Brit. var. of AIRPLANE …   English World dictionary

  • Aëroplane — Aëroplāne (frz.), s. Flugtechnik …   Kleines Konversations-Lexikon

  • aeroplane — UK US /ˈeərəpleɪn/ noun [C] UK ► a PLANE(Cf. ↑plane) …   Financial and business terms

  • aeroplane — ► NOUN chiefly Brit. ▪ a powered flying vehicle with fixed wings and a weight greater than that of the air it displaces. ORIGIN from French aéro air + Greek planos wandering …   English terms dictionary

  • aeroplane — n. also: airplane 1) to board; take an aeroplane 2) to bring down, land; ditch; fly, pilot; hijack; navigate an aeroplane (a pilot flies an aeroplane) 3) to bring down, shoot down an aeroplane (our fire brought down an enemy aeroplane) 4) a jet;… …   Combinatory dictionary

  • Aéroplane — Pour la danse bretonne, voir Aéroplane (danse). Un aéroplane est un aérodyne à voilure fixe. Ce mot inventé en 1855 par Joseph Pline désignait l ancêtre de l avion au XIXe siècle ; le terme avion l a supplanté peu avant la guerre de… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.